Google Analytics

20/02/2009

Federer et la Coupe Davis? Rien à cirer!

Ce n’est pas demain la veille que le phénix va renaître de ses cendres avec sa stratégie à la gomme!
Je l’avoue, je me perdais en conjectures à propos de cette nouvelle blessure au dos. Mais je me forçais à imaginer que dans le fond cela pouvait expliquer son effondrement au service contre Nadal à Melbourne. Même après avoir usé de cette arme fatale pour réduire en bouillie Del Potro et Roddik. D’où ma compréhension de son absence à Dubaï, dans la mesure où il n’avait de surcroît pas grand-chose à perdre suite à son misérable parcours de l’an dernier.
J’allais jusqu’à éventuellement lui pardonner son pitoyable forfait en Coupe Davis. Plus maintenant, car le vilain a menti. Que des craques cette histoire d’échine en délicatesse. Son préparateur physique l’a dit sans ambages dans Blick, Rodgeur n’est pas blessé.
Unique conclusion à tirer — outre qu’il doit tourner une pub pour Kleenex, persiflait un perfide — c’est que ce brave Federer n’en a strictement rien à cirer de mouiller son maillot pour son pays, contrairement
à ses affirmations hypocrites sur son site.
Patriote à la noix en somme, comme j’avais déjà eu l’occasion de le prétendre. Cela dit, ce n’est pas bon du tout pour son image, ce comportement égoïste. Du coup, il souffre encore davantage de la comparaison avec Nadal. En effet, si le pitbull de Manacor a également renoncé à Dubaï c’est pour mieux se préparer à défendre vaillamment les couleurs de l’Espagne, lui.
A part ça, je ne sais pas si vous avez noté la façon ridicule dont les Français se rengorgent en évoquant l’Open 13 de Marseille, qui réunit selon eux la crème du gratin du gotha de la raquette depuis sa création il y a seize ans.
Sauf qu’en y regardant de plus près, je me suis aperçue qu’il n’y a que deux joueurs du top 10 et que quinze se classent largement au-delà de la 50e place. Sans causer de ceux qui végètent aux alentours de la 100e, de la 200e, de la 300e et de la 400e!
Bref, vous visionnez la quintessence de la chose. Il y a plus saugrenu, remarquez. Non contents de s’enorgueillir de la qualité bidon du tournoi, nos chers voisins se gargarisent follement à l’idée qu’il y aura au moins un des leurs en finale.
Le comble eût été que ce ne fut pas le cas. Les Tricolores n’étaient pas loin de se trouver seuls en lice et deux d’entre eux ont eu la rude tâche d’affronter le redoutable… Georges Bastl

19:03 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Salut Edmée,
Je n'ai pas la prétention de ... mais je vous joins tout de même article sur notre héro natinal:
Federer doute ?
La santé prime, mais je pense c’est plutôt le mental que le physique qui soit atteint. Renonçant à défendre les couleurs suisses à la prochaine Coupe de Davis est pour moi significatif. La carrière de notre Rodger national n’est pas finie, loin de là et il a encore de belles choses à nous « servir ».
Au niveau démontré, le tennis masculin (que cela ne déplaise à la gent féminine) devient un art. Les perles de désappointements versées, qu’il redresse maintenant sa tête charismatique et maintes fois couronnée. Il ne le doit pas seulement à nos Suissesses et Suisses chauvin-e-s, mais aussi à ses sponsor-e-s !
Cette 2e grande défaite meurtrie à laissé indéniablement des traces et va probablement être suivie par une 3e à Roland Garros, si Dieu est assez clément pour les laisser s’affronter une énième fois.
Comme mille autres, j’adore le jeu attractif de Roger Federer, son toucher de balle et aussi sa modestie, voire gentillesse. Il ne sera peut-être plus jamais no 1, mais toujours premier ténor dans nos cœurs. S’il veut un jour vaincre le complexe Nadal, il lui faudra renforcer son mental en réussissant ses premiers services, car Rafa de Majorque lui est devenu supérieur, sur toutes surfaces, par sa puissance, un point c’est tout !
Pour battre le record de Sampras, il aurait intérêt de s’adjoindre les services d’un bon coach et à se concentrer sur Fleashing Meadows, seul tournoi dorénavant à sa portée ?, car attention, beaucoup de jeunes loups l’attendent au contour !

Onex, le 19 février 2009 Bruno Mathis

Écrit par : Etoile de Neige | 20/02/2009

Mon Edmée, rien à cirer ? Je pense qu'il a droit de se retirer et méditer un instant sur son futur. Laisser hurler les loups, la caravane passe ... et dans quelque temps tout sera oublié. Vraiment tout?
Quant aux pouffiasses de tennis, qui hurlent comme des chiennes, il faudrait leur interdire la présence sur un court et surtout couper la manne pour leurs prestations, pour la plupart du temps médiocres. Mais voilà les sponsors ...
Qu'en penses mon Edmée adorée (aussi pour les textes!)?
Bruno Mathis

Écrit par : Etoile de Neige | 23/02/2009

Les commentaires sont fermés.