Google Analytics

05/12/2008

Devine qui vient coacher cet après-midi!

Je ne sais pas si vous avez lu cette incroyable nouvelle nous concernant. Coiffant contre toute attente les Japonais au poteau – 127 kilomètres séparent en effet les deux nations – les Suisses ont réussi à décrocher le titre enviable de champions du monde… du train.
Pas de doute. En partisans de la loi du moindre effort, les Helvètes se révèlent imbattables dès qu’il s’agit de poser leurs fesses quelque part en attendant que ça se passe.
Vous me rétorquerez pourtant que certains font de louables efforts. Je veux parler des footeux servettiens dont j’ai appris, à ma grande
surprise, qu’ils avaient un potentiel infiniment supérieur à leur classement. Comme le démontre la déculottée infligée à Thoune et qui les a propulsés à l’antépénultième rang…
Bref, figurez-vous que les Grenat tentent, pour espérer battre le diabolique Gossau, de se forger un mental d’acier en faisant du karaté. A l’image de leurs homologues de la crosse. C’est du moins ce qu’a promis McSornette en papotant avec Castella. Omettant toutefois de dévoiler l’essentiel à Calimero. Car si ses Aigles s’ingénient à se concocter un moral en béton armé, ce n’est pas tant pour avoir la superpêche que pour parvenir à supporter les redoutables lubies de leur triple boss.
Car il n’est décidément pas du genre à tirer la moindre leçon des événements, ce brave garçon. Vous vous souvenez sans doute que samedi dernier il devenait la risée du pays pour ne pas avoir réussi à rallier Lugano par les airs, laissant ses malheureux
Aigles voler à l’échec sous la houlette de… Matte, l’entraîneur-assistant.
J’avais alors osé déduire du comportement douteux de «W» qu’il s’en tamponnait de son équipe, ce qui l’avait considérablement agacé, paraît-il. Eh bien, je ne peux prétendre qu’il fasse le maximum pour me prouver qu’il en a vraiment quelque chose à battre. Au contraire, puisque c’est rebelote. Les joueurs devant encore se déplacer au Tessin, Sa Seigneurie les envoie en car dès cette nuit dans la région de Berne et les rejoindra dimanche à Ambri. Certes par la route cette fois. Mais cela reste quand même
drôlement hasardeux, le match débutant à 15h45 et les conditions météorologiquesne cessant de s’aggraver.
C’est dire si l’inénarrable Big Mac, plus amateur de navet que jamais, risque de se retrouver dans la peau du héros d’un nouveau remake intitulé en l'occurrence «Devine qui vient coacher cet après-midi!»
Edmée

20:23 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Je pense que vous êtes tellement SPORT que vos collègues de la Rubrique, devraient de temps en temps solliciter vos papiers, surtout que maintenant l'Economie mondiale nous donne un peu mal à la tête.

J'aime cette écriture fine , subtile et attirante.

Gorgui

Écrit par : Gorgui | 05/12/2008

Les commentaires sont fermés.