Google Analytics

Bonnet d’âne évité!

Imprimer

Typiquement helvétique, cette petite victoire pour beurre contre les Portugais. Cela dit, les Suisses avaient déjà échappé au bonnet d’âne de l’Euro en le filant aux Grecs. Egalement éliminés au deuxième match du premier tour, les Hellènes n’ont eux pas marqué de but.

Dommage pour les Rouges. Se retrouver pénultièmes se révèle d’un commun. Alors que derniers, à l’image des Tricolores en 2002, procure une certaine jouissance. Personne ne vous oublie…
Puisqu’on en parle, des Bleus, je ne vous raconte pas l’ambiance au Mont-Pèlerin! Les vieux et les jeunes coqs se déchirent grave. Mais Domenech l’ignore. Certain que ça baigne dans le poulailler, il espère confiner ses volailles le plus longtemps possible avant le choc de demain à Zurich. Histoire qu’ils gloussent à l’unisson, signe de ponte… Toutefois, comme c’est chacun pour sa gueule depuis le début du tournoi, la tactique de l’enfermement ne devrait pas suffire à dégripper la machine!
Vraiment trop, ce brave Raymond. Tout en cultivant «des doutes sur ses certitudes», il veut que ce France-Italie laisse une trace. Le duel pourrait dépasser ses espérances. Les séquelles risquent même d’être
indélébiles…

Lien permanent Catégories : Vipère au pied 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.