Google Analytics

Il faut être Suisse. Voire pire...

Imprimer

Je ne sais pas si vous suivez  "Jeu set et mats" sur Eurosport, où Wilander nous livre chaque soir son analyse des matches du jour. En général, les fans de tennis comme vous et moi n'apprennent rien qu'ils ne savent déjà, sauf que le Suédois, au demeurant très sympathique, prend un air un peu plus inspiré pour aligner ses réflexions pointues. Elles atteignent même parfois des sommets du genre. Ainsi samedi, où le spécialiste de service lui demandait ses pronostics sur l'éventuelle gagnante du tournoi, les Williams ayant disparu, Sharapova n'étant pas au mieux de sa forme et Jankovic blessée au poignet. C'est extraordinairement ouvert et tout peut arriver pour celles qui se retrouveront en deuxième semaine, déclarait alors ce cher Mats d'un ton sans réplique. Cela va tenir à pas grand-chose. Une rencontre qui se passe bien, l'autre qui se passe mal... Avouez que c'est du lourd.

A part ça, il est fort possible que Stanislas Wawrinka entre dans l'histoire de la raquette à reculons! Mais quoi qu'il en soit, mener deux sets à zéro, trois jeux à rien et 40-15 sur son service, et finir par se faire battre en cinq manches, ce ne doit pas être fréquent. Il faut franchement être Suisse pour réussir un exploit pareil. Voire pire, Vaudois...   

Lien permanent Catégories : A la volée 2 commentaires

Commentaires

  • Voilà,
    quand ce ne sont pas les Frouzes,
    ce sont les Vaudois, les Genevois, les Bernois,
    les Balois,les Valaisans,etc.
    qui sont imbuvables, aux yeux de la grande descente...

    Existe-t-il quelqu'un au monde, à part elle-même,
    qui trouve grâce aux yeux de cette rombière? Les siens, si elle en a,
    peut-être?

    Mais pour qui donc se prend-elle ?
    Une bien pâle imitation de Marie Thérèse Porchet?

    Y a-t-il quelqu'un pour l'Edmée ici ce soir? Chantait Jauni.
    Un parallèle entre les deux est vite établi:
    l'un comme l'autre ferait bien de s'arrêter,
    ça devient pathétique.
    Optique 2000 pour l'un
    Optikone pour l'autre...
    Fermez le ban.

  • Ne t'en fais pas mon gars.
    ça fait déjà deux ans que je lui ai dit, malheureusement pas en direct, qu'à mes yeux elle n'était rien, cette pauvre femme imbue d'elle-même et dangereuse, car elle ne fait qu'attiser la haine. En prison Madame!

Les commentaires sont fermés.