Google Analytics

Des toiles pour le week-end

Imprimer

Comparé à ces denières semaines, c'est la déferlante sur les écrans. Pas moins de neuf films cette semaine pour les amateurs de pellicule. Et dans tous les genres. Du drame psychologique au "gore" en passant par la comédie déjantée et l'action brutalo-surréaliste.

A conseiller outre Tuya's Marriage Ours d'or à la dernière Berlinale, ou La fleur coupée de Claude Chabrol, très polisson pour l'occasion, La face cachée d'un des Inconnus les plus célèbres, Bernard Campan. Aveugle et sourd à d'autres problèmes que les siens, le genre à chercher ses lunettes alors qu'il les a sur le nez, François, mari angoissé et égocentrique, néglige de prêter attention à sa femme  qui traverse une crise autrement plus grave. Un regard très juste sur le couple et un film qui s'interroge sur la manière d'aborder la vie. Campan s'est distribué dans le rôle principal, aux côtés de Karin Viard aussi parfaite qu'émouvante en femme enfermée dans le non-dit et la souffrance.

Pour vous distraire, offrez-vous de Joyeuses funérailles en compagnie du talentueux Frank Oz. Qui vous met à l'heure anglaise avec une comédie à l'humour british pur sucre. L'histoire commence avec la livraison scabreuse, devant la famille réunie, d'un cercueil, contenant le patriarche fraîchement décédé. Du coup, les choses n'en finiront plus de dérailler.  En dépit de quelques gags scatos et téléphonés, des situations le plus souvent irrésistibles. Le tout enlevé par une douzaine d'excellents comédiens peu connus qui se coulent dans la peau de personnages à la fois déjantés drôles et touchants.

Et pour les amoureux du sexy Clive Owen et de la somptueuse Monica Bellucci, Shoot'em Up: que la partie commence, une randonnée mortellement dangereuse, sur fond de romance, de cascades et de fusillades. A consommer quand même au quatorzième degré quel que soit celui de sa passion pour l'un ou l'autre des protagonistes...

Lien permanent Catégories : Cinéfil 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.