Google Analytics

04/09/2007

A quoi sert vraiment TSR2?

Lors des dix ans de TSR2, le directeur Gilles Marchand nous expliquait à quel point il en était fier. C'est l'occasion de souligner le dynamisme d'une chaîne de service public en phase avec les attentes des télespectateurs, se vantait-il en substance. Quant à  Raymond Vouillamoz, il était encore plus concret, précisant qu'elle permettait de passer par exemple un match de tennis dont on ne sait pas exactement combien de temps il va durer, sans chambouler les programmes. Le rêve, quoi!

Hélas, le moins qu'on puisse dire c'est qu'il y a très loin de la parole aux actes. La preuve. A la fin de la retransmission, dans la nuit de lundi à mardi, du match de Federer-Lopez, le commentateur Jean-Marc Rossier annonçait aux fans qu'ils auraient l'occasion de regarder, ce même mardi à 17 heures suisses et en direct,  la rencontre opposant Wawrinka à Chela.

Mon oeil! En effet ceux-ci ont pu se brosser pour voir la chose telle qu'annoncée. Heureusement, du moins pour ceux qui les captent, que la DRS et TSI, elles, ne célébraient pas leur anniversaire en fanfare et ont retransmis le match sans tambour ni trompettes à l'heure dite. Tandis que TSR2 avait programmé la chose en différé des âges plus tard, c'est-à-dire à 22 h 10. Histoire de ne pas priver les accros, en dépit de toutes les rodomontades des pontes, de "Degrassy", "Joey" et autres séries débiles du genre... Franchement, chapeau messieurs!

 

 

 

 

 

 

18:20 Publié dans Les pieds dans le plat | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it! |

Commentaires

Personnellement, j'ai beaucoup aimé pouvoir regarder le journal de 19:30 simultanément sur les deux chaînes TSR...

tout à fait d'accord avec vous : voilà un beau couac !

Écrit par : Lasticot | 05/09/2007

Les commentaires sont fermés.